[FR] Kasia et la “Route de la Mort” en Bolivie (vol. 2)

14 comments

k-a-s-i-a
59
10 days agoSteemit6 min read

La route de la mort.

Quand j'ai entendu ce nom, j'ai été tout de suite fascinée !

Pour être honnête, à l’époque je n'ai même pas passé mon temps à lire et à vérifier pourquoi la route a acquis ce surnom. Je savais seulement que je voulais le faire. Je cherchais une nouvelle expérience, une aventure.

P1190263-1.jpg
source

C'était plus tard quand j'ai commencé de penser plus sur cela. Comme les autres touristes, je voulais simplement effacé une autre « must do » de mon «bucket list». Je pouvais le faire parce que je suis née sur un continent riche et en paix. Je n'ai jamais connu une vraie faim. Je ne dois pas risquer ma vie en prenant des routes dangereuses pour aller chez ma famille/ à mon travail / a l’école…

Quand j’écrivais la version anglaise de ce poste, c’était le dernier jour de 2017 et j’étais dans un état d'esprit un peu réfléchi. La vie ne me traite pas toujours avec gentillesse. J'ai encore beaucoup de leçons à apprendre. Mais. Je suis reconnaissante pour ce que j'ai déjà accompli. Mes petites victoires. Ma vie.
Je voudrais fortement vous encourager à prendre une minute simplement pour exprimer votre gratitude pour ce que vous avez et qui vous êtes. :)
Mais...
Revenons à l'histoire principale d'aujourd'hui! ;)

Il est allégué que depuis 1998, 22 personnes sont mortes en faisant la « route de la mort » à vélo

Les préparatifs.

Vous pouvez évidemment faire le tour par vous-même parce que la route est toujours ouverte pour une utilisation générale. Bien que je ne le conseillerais pas.
J'ai fait une recherche afin de trouver un tour-opérateur en qui je pouvais avoir confiance. Comme toujours, cela m'a pris un peu de temps, je suis plutôt exigeante. Surtout quand je voyage avec un budget serré.
Mes critères? La meilleure qualité que je puisse obtenir pour un prix raisonnable. Cela semble facile, mais si vous avez déjà fait la recherche comme ça, vous savez de quoi je parle. Surtout si votre budget est limité, mais vous ne voudriez pas faire de compromis sur la valeur.

1.jpg
source

J'ai choisi Barracuda (plus tard vous lisez pourquoi je ne recommanderais pas cette entreprise!). Je suis venu à leur bureau pour poser des questions significatives. Entre autres, je voulais savoir est-ce que la route était toujours dangereuse pour les cyclistes et si oui, pourquoi? La réponse était claire : «Non, si vous savez comment conduire du vélo et vous n'avez pas peur des hauteurs ou des précipices tout ira bien ! Ils expliquent les règles et s'occupent de chaque personne de groupe. Le plus important c’est d'avoir un vélo solide avec des freins fiables! Et c'est quelque chose qu'ils garantissent ! »

P1080857 (Copy) 2.jpg

Assurance ?

Honnêtement, je ne me souviens pas si l'assurance était incluse dans le prix global ou non. J'ai décidé d'acheter l'assurance, y compris les sports "extrêmes", avant de partir de l'Europe. Et laissez-moi vous dire, j'étais heureuse que je l'ai fait parce que je l'ai utilisé pendant ma première semaine de mon voyage! (mais ça c'est une histoire pour un autre poste;))

Et on est parti !

Fotoram.io 2 (Copy).jpg

Nous nous sommes rencontrés tôt le matin, nous avons bu un café dans un bar local et nous sommes dirigés dans un bus vers le point culminant de la route de Yungas - 4700 m d'altitude. Nous avons distribués nos bicyclettes, uniformes, casques de sécurité. Après une brève présentation des participants, nous avons bu une boisson alcoolisée locale super forte - la chicha (à base de maïs fermenté).
Le saviez-vous ? La déesse Inca de la terre - Pachamama - est très importante pour les habitants. C'est une tradition bien établie dans les régions d’Andes de déverser un peu de chicha juste avant et après avoir bu. Ceci est perçu comme une offrande à Pachamama. Ce n'est pas le seul rituel, mais j'écrirai plus à ce sujet dans un futur poste.

C'est également là où nous avons été informés que ce jour-là, une route alternative était partiellement fermée, ce qui arrive très rarement. Les organisateurs ils-mêmes ne s'attendaient pas à cet obstacle.

La route a 64 km de laquelle vous roulez 56 km sur votre vélo. Du point de départ (à 4700 m d'altitude), la route descend jusqu’à 1100 m d'altitude. Comme vous voyez la descente est assez impressionnante, atteignant environ 90%! Vous commencez votre trajet en portant un pantalon long, une veste et un bonnet d'hiver. Puis, progressivement, vous enlever les couches de vêtements. À la fin vous éprouvez les conditions tropicales, la chaleur et l’humidité, typiques pour la forêt tropicale.

P1080782 (Copy) 2.jpg

La baisse d'altitude est tellement marquante que les vues ne sont pas seulement magnifiques mais aussi très variées.
Chutes d'eau, ruisseaux d'eau, brume, montagnes, forêt amazonienne.

Le départ est plutôt facile, avec des kilomètres de tarmac menant à une petite ville appelée Unduavi.

La partie difficile commence avec une route de terre étroite, la partie ancienne de la route de la mort. La route est si étroite et sinueuse qu'il est extrêmement difficile d'observer s'il y a une véhicule venant de l'autre côté.
Mon seul souvenir négatif de cette aventure est le fait que le frein avant de mon bicyclette s'est cassé pendant la descente (et que, plus tard, la compagnie ne s'est même pas excusée pour la situation). J'ai eu la chance de pouvoir sauter du vélo pour m’arrêter. Mais si cela s'était passé dans une partie plus étroite de la route ... Eh bien, ce n'est pas le cas, je ne veux pas trop y penser. Afin de pouvoir continuer le trajet, ils m'ont donné un vélo de remplacement (transporté par le bus de l'entreprise).

Dans l'après-midi, le groupe est arrivé à la destination - Yolosa, situé au bas de la colline Coroico. Nous avons pris une douche, nous avons déjeuné en compagnie d'un beau perroquet;) et nous avons resté détendu en profitant de la vue.

P1080826 (Copy) 2.jpg

Mes impressions?

Je suis contente que j’ai osé de faire « la route de la Mort »t et je le referai définitivement :) J'encouragerais aussi tous, ceux qui sont dans une assez bonne forme physique et ne font pas peur facilement, de gagner cet expérience !

Kasia

Pour lire la première partie de mon reportage sur la "Route de la Mort" je vous invite ici. :)