New to Busy?

Les SJW ont ils obtenu la peau de Linux ?

3 comments

ixindamix
64
last yearSteemit4 min read

Une nouvelle d'une ampleur sismique vient de frapper de plein fouet le monde du logiciel libre et de l'open-source ! Linus Torvald, créateur originel du noyau Linux et chef d'orchestre du développement de celui ci, vient d'annoncer son désir de prendre un peu de distance quand à la supervision des opérations. Une décision radicale survenant au moment même ou l'adoption de ce système d'exploitation devient de plus en plus prégnant auprès du grand public. En cause, l'apparition d'un code de conduite imposé par une minorité de contributeur, possédant des points de vue "progressiste" et souhaitant intégrer un environnement idéologique au sein même du développement de ce projet.

Moins de virtuoses, plus de diversité !

Objet de l'infiltration massive des SJW depuis bien des années auprès de la communauté des développeurs de ce noyau, le nouveau code de conduite fut adopté sur la base du Contributor Covenant , tout en y ajoutant une dimension plus strict et restrictive au niveau comportemental. Introduit par Coraline Ada membre active de la communauté LGBTQ+, cette nouvelle feuille de route tente de remédier aux manquements du texte original, estimant qu'ignorer les questions politiques serait un privilège typiquement patriarcal. Puisque la communauté s'articule autour d'un système méritocratique, privilégiant les compétences et le talent dans un souci de stabilité ainsi que de fonctionnalité, les SJW souhaitent se débarrasser de cette ligne de conduite qui a fait la gloire et la renommée de Linux, sur l'autel de l'égalité des chances.

Les méchants mâles blancs cis-genres seraient bien trop majoritaire dans le domaine de la programmation, selon les dires de ceux qui soutiennent ce nouveau code conduite... Alors que ceux ci ne faisaient déja aucune distinction de sexe, d'origine ethnique ou bien d'orientation sexuel de leurs contributeurs dans le seul but de favoriser la qualité du code. Une absurdité et une ignorance crasse lorsque l'on sait que les plus grands personnages qui ont contribué à façonner l'informatique moderne sont des femmes. Vous voulez des exemples ? Grace Hopper, Ada Lovelace, Susan Kare, Mitchell Baker etc...

Mais que contient ce code de conduite porté à bout de bras par les chevaliers prônant un monde meilleur ? Voyons ça de plus près :

Afin d’encourager un environnement ouvert et accueillant, les contributeurs et mainteneurs de Linux s’engagent à faire de la participation dans le projet et la communauté une expérience sans harcèlement, quels que soient l’âge, la taille, l’invalidité, l’éducation, le statut socio-économique, le genre, etc.

Pour assurer un environnement positif, voici des exemples de comportements qu’il faut suivre :

  • Utiliser un langage accueillant et inclusif.
  • Respecter les points de vue et expériences divergents.
  • Accepter toute critique constructive.
  • Se concentrer sur ce qui est meilleur pour la communauté.
  • Montrer de l’empathie envers les autres membres de la communauté .

Les comportements inacceptables incluent :

  • L’usage d’un langage ou imagerie sexualisée et l’attention ou avances sexuelles importuns.
  • Le trolling, les insultes/commentaires désobligeants, et les attaques personnelles ou politiques.
  • La publication des informations privées des autres, comme les adresses physiques ou électroniques, sans permission explicite.
  • Toute conduite qui pourrait être considérée comme inappropriée dans un cadre professionnel.

Bienvenue dans le monde merveilleux des bisounours ou chaque suspicion de non-respect de cette charte par un membre, sera systématiquement suivi par une mise à l'écart en bonne et du forme ! Nous sommes vraisemblablement la en face d'une méthode aux allures fascisante !

Quelles conséquences ?

Le revers de la médaille provient directement de licence de publication dont s'est servi la communauté Linux pour produire le code du noyau. Régi par la GPLV2, celle ci permet aux auteurs des codes de révoquer leurs contributions à tout moment ou en cas d'exclusion. Ce qui veut dire qu'il est tout à fait possible d'effacer des morceaux d'éléments intégré au kernel en cas de désaccord avec la nouvelle charte. L'un des scénarios plausible reste l'éventualité d'un fork qui scindera la communauté en deux parties distinctes. On peut aussi estimer que certains ajouts qui ont amélioré la stabilité ainsi que la sécurité de l'ensemble disparaîtront avec le futur départ forcé de divers contributeurs rattaché au projet.

Une bêtise sans nom qui pénalisera à coup sur les utilisateurs mais aussi les exploitants de serveurs, puisque qu'une grande majorité d'entre eux utilisent Linux. Il se pourrait donc que cet alternative perde peu à peu de sa substance. De cette façon cette manœuvre offre une énorme opportunité aux grandes corporations tels que Microsoft ou Google. Félicitations à vous, vous avez réussi à bousiller l'une des plus belles création des temps modernes !

Liens utiles et sources :

Comments

Sort byBest