Market

Crypto-monnaies pour 2018 (part III)

2 comments

cryptodox
37
8 days agoSteemit22 min read

Blockchain_Logo_250_250_001.jpg

                        On continu donc cette présentation d’Altcoins afin d’y voir un peu plus clair dans l’univers des innombrables projets Blockchain. Au programme cette fois-ci, Stratis, Indahash, Nano (Railblock), DASH et LiteCoin.
 

Blockchain_Logo_002.png

11 Stratis (STRAT)

                        Stratis est avant tout une entreprise Anglaise fondée par Nicolas Dorier (Français) et Chris Trew. L’objectif de leur Blockchain et d’être compatible avec les parcs informatiques des entreprises basées sur du Microsoft. Pour cela une part importante de leur activité de développement est concentrée sur C#, langage de programmation Microsoft, et le framework « .Net ».

                        Cette entreprise n’a apparemment rien de très particulier, elle offre un service de consulting et une Blockchain. C’est typiquement une SSII. Lorsque vous achetez un Token Stratis, vous achetez une part de l’entreprise. Ce n’est clairement pas une monnaie, bien que...

                        Sa particularité réside dans la Blockchain qu’elle peut mettre à disposition de ses clients, pour faire à peu près tout et n’importe quoi. Si votre société veut développer rapidement une Blockchain pour la gestion de ses produits, elle peut faire appel à Stratis et bénéficier de son expertise dans ce domaine. Cela peut également concerner les laboratoires qui cherchent une Blockchain pour y réaliser des tests ou expérimentations technologiques. L’idée est parfaitement réaliste et exploitable immédiatement dans un marché ou les entreprises se convertissent à la Blockchain, et où apparaissent des subventions et des initiatives pour explorer les possibilités et implications de la Blockchain dans notre mode de vie…

                        Techniquement, la Blockchain Stratis peut être « splittée » en nombre de sous Blockchain (Sidechain) adaptables à vos spécificités. Vraiment rien d’extraordinaire, mais d’un point de vue potentiel de marché, on est dans une rentabilité immédiate et porteuse… Ces Sidechain sont privées, quoiqu’elles peuvent probablement devenir publique si c’est votre souhait. Il est peut-être possible d’y réaliser des transactions privées, ce qui rapprocherai le Token d’une monnaie privée inter-entreprises… Ce dernier point n’est pas très clair.

                        Le seul défaut à mon avis, se situe peut-être au niveau du manque d’ambition, qui peut transparaitre au travers d’une communication assez faible, et d’une stratégie un peu floue. Mais peut-être est-ce un choix stratégique, je n’ai pas creusé plus loin. Le fait est que je n’entends pas beaucoup parler d’eux, et que pendant ce temps, d’autres développent la même idée mais avec des moyens bien plus importants et dans un contexte beaucoup plus propice (ex. Chine, ibm, iota) …

                        Est-ce parce qu’il y a un Français dans l’histoire ? J’aurais aimé que Stratis joue le jeu actuel et se forge une ambition international démesurée. Au lieu de cela ils ont l’air de se satisfaire de quelques clients et d’une rentabilité très certainement confortable… Ils ne semblent pas non plus savoir exactement ce qu’ils veulent. Au lieu de se concentrer sur quelques atouts majeurs de leur Blockchain, ils s’éparpillent de manière assez obscure, et finalement, le seul moyen de savoir ce qu’ils peuvent vous apporter réellement, et à quel prix, est de prendre contact avec eux. Ce n’est pas la meilleure stratégie à mon avis, car on ne sait pas vraiment s’ils sont, ou non, l’interlocuteur avec qui votre entreprise devrait faire affaire… A moins qu’ils ne démarchent directement leurs clients, cette stratégie ne me parait pas optimum dans un environnement aussi porteur… Bref, un effort en communication et dans la clarification de leurs produits leurs serait sûrement très profitable.

                        Avec une Blockchain écrite en C#, capable de gérer des données, on aurait aimé un peu plus d’enthousiasme et de marketing. Après tout c’est peut-être un concurrent (quasi Français) d’Ethereum, de NEO, de Waves, peut-être d’EOS… Mais finalement un tel silence sème un peu de doutes sur les réelles capacités de leur Blockchain…

                        En effet, ils se base sur un Fork de BTC, or, et j’en sais quelque chose puisque c’est ce que j’essaye de faire, réécrire le code de BTC en C#, pour en faire un ETH Proof of Stake avec des Sidechain à volonté, n’est pas à la portée de n’importe qui… Mais comme leur projet n’est pas très communiquant, il est difficile de savoir où en sont leurs produits, ni de se faire une idée précise de leur valeur.

                        Il faut préciser que l’équipe n’est pas très étoffée et fait plus penser à une pme qu’a une grande entreprise, ou alors le trombinoscope n’est pas à jour. Néanmoins, cette équipe semble posséder tout le savoir-faire nécessaire. Après tout, une bonne équipe performante n’est pas obligée d’avoir une dizaine de développeurs pour proposer une Blockchain commercial qui s’adresse à des entreprises qui valent qui valent quelques centaines de milliards de dollars. Quoique, 4 développeurs, me parait tout de même un peu léger…

                        Sur leur site, ils présentent quelques cas d’applications :

                        * Recherche médical, où AIDOC se positionne de manière assez agressive et spécifique ;

                        * La traçabilité, qui concerne leur plus gros client, et où l’on trouve déjà des géants comme IBM avec l’un des plus gros marchés au monde : Le transport maritime. Une concurrence assez difficile donc ;

                        * L’internet des objets, ou se positionne particulièrement IOTA et probablement d’autres comme SAMSUNG… Si Samsung, qui produit désormais des puces ASIC, et des objets connectés (téléviseurs par exemple), n’a pas sa propre Blockchain en recherche et développement, nul doute qu’ils auraient annoncé un partenariat avec IOTA ou un autre depuis longtemps. Donc, dans ce domaine la concurrence me parait assez sévère ;

                        * La gestion et vérification identité, où d’autres Blockchain opposent une concurrence rude… A Taiwan par exemple, c’est IOTA qui vient d’être retenu pour cette fonction…

                        Donc, ils proposent des exemples d’applications où il existe déjà une concurrence redoutable, pour ne pas dire impossible, et souvent très spécifique, pour une PME qui communique peu, ou mal… Mais il reste probablement quelques miettes au gâteau, et ils ont déjà un client (The Earth Twine) qui pèse très très lourd. L’expérience m’a appris que ce genre de situation n’est pas si confortable. Il vaut mieux avoir plusieurs petits clients, qu’un seul, même très gros…

                        En conclusion, une idée et un savoir-faire rentable et pertinent, au sein d’une entreprise qui ne devrait pas l’être moins, tant qu’elle garde son client. Une roadmap inexistante. Des objectifs un peu éparpillés, et parfois même très vague… Une communication un peu floue. Je ne sais toujours pas si leur code est open source ? Une clientèle très ciblée (Microsoft). Dommage, car ils semblent apporter quelques applications qui forgeront l’avenir de l’utilisation de la technologie Blockchain. Personnellement je n’ai pas investi ! Mais peut être que l’avenir me donnera tort… Je garde quand même un œil sur eux !

https://stratisplatform.com/
 

Blockchain_Logo_002.png

12 Indahash (IDH)

                        C’est une entreprise de PUB ! Ils sont spécialisés dans le placement de produits. Un marché très en vogue ces derniers temps. Le principe est simple, ils veulent que des « influencer » s’inscrivent chez eux, et qu’ils soient fidélisés. Leurs clients les payent pour qu’ils placent leurs produits chez les « influencer », et toute cette petite chaine se rémunère ou paye en utilisant leur Token. L’avantage de cet écosystème est la rapidité des échanges et les frais peu élevés.

                        Ils proposent des Appli IOS et Android ! Ils ont déjà plus de 470 000 influencer, et 1200 marques ! Ils veulent Tokeniser les modes de paiements en payant 20% en plus les « influencer » qui utilisent le token, qui n’en est plus un d’ailleurs, puisqu’il est sur un exchange ! C’est aussi un bon moyen de les fidéliser tout ce petit monde.

                        C'est une société qui a de l'expérience, et qui existe depuis 2015 ! Ils ne gardent aucuns Tokens pour l'entreprise, et donc, ils vont devoir faire monter le cours en achetant des coins pour payer les influenceurs. Ils prennent cette activité très à cœur puisqu’ils vont jusqu’à former les influenceurs à présenter leurs produits, et c’est très professionnel. On peut y reconnaitre un certain savoir-faire, en matière de publicité du-moins. Ç’est donc un business déjà bien rodé avec des utilisateurs et des clients, dans un domaine qui se porte bien, la Pub ! Une valeur sure à mon avis !

                        Parmi leurs clients on trouvera notamment Nestlé, Danone, Electrolux, KFC, Fanta, McDo, etc. La liste est conséquente !

                        Ils viennent juste d’être listés sur coinmarketcap, parce qu’ils sont désormais sur un exchange, « Tidex », que je ne connais pas personnellement mais qui est probablement assez petit… leur ICO s’est terminée récemment, et si leur business fonctionne, l’augmentation du nombre de Tokens ainsi que leur fréquence d’utilisation devrait les voir apparaitre sur des exchanges plus importants. Il est possible qu’ils aient un partenariat ou sorte d’accord avec « Tidex », à moins que ce soit une filiale, car en générale, lorsqu’on ne veut pas débourser pour être listé sur coinmarketcap, il suffit d’inscrire son Token chez « YoBit » ou chez « Cryptopia » pour le voir apparaitre sur ces exchanges. Donc ce choix peut paraitre surprenant et il y a surement une raison…

https://indahash.com/
 

Blockchain_Logo_002.png

13 Railblocks ; Rebranding: NANO (XRB)

                        Crypto-monnaie de nouvelle génération, Open Source. FFM Fast Feesless Minerless même philosophie qu’IOTA, rapide, sans frais de transaction, et sans mineurs. DAG Graph Acyclique Orienté, comme IOTA ! Whitepaper écrit et publié en Décembre 2014 par Colin LeMahieu, Ingénieur software chez AMD, puis Dell. C’est la plus ancienne crypto-monnaie, avec IOTA basée sur le DAG.

                        L’équipe de 12 membres est répartie en développeurs et business dev. Colin LeMahieu est le développeur du wallet XRB. On sent bien qu’il s’agit d’un projet de développeurs. Ils proposent d’ailleurs pas mal de ressources orientés Python, WebAssembly, PHP, JavaScript…

                        LeMahieu a voulu réaliser la vision initiale de Satoshi Nakamoto que l’on retrouve dans le Whitepaper de Bitcoin. Donc, une monnaie que tous les internautes peuvent utiliser et possèdent, avec peu ou pas de frais, rapide, et bien sûr, sécurisé.

                        L’expérience Bitcoin se heurte aujourd’hui à deux problèmes majeures, la rapidité des transactions et les frais de plus en plus élevés, sans parler des problèmes de gouvernances ou de consommation, mais qui ne sont pas un frein immédiat à son adoption… Ces deux problèmes sont majeurs car ils sont directement liés à l’adoption massive et soudaine du Bitcoin. Si tous les internautes adoptaient Bitcoin, il en résulterait une aggravation exponentielle de ces deux handicaps. Bien sûr, je souhaite que des solutions soient trouvées, mais force m’est de constater que dans l’état actuel des choses Bitcoin n’est plus fidèle à cette vision !

                        En plus de solutionner ces problèmes, NANO apporte des améliorations à d’autres niveaux, comme un faible coût de production et d’entretien, contrairement au « Proof of Work » accomplit par les mineurs de Bitcoin.

                        Ils solutionnent en grande partie ces problème à l’aide d’une technologie Blockchain différente : la « Blocklatice » ou Block Tressés en Français !

                        Techniquement, NANO apporte : aucuns frais de transactions, des confirmations quasiment instantanée (max 6s), une « Blocklatice » décentralisée, et un système qui consomme peu d’électricité. Voilà déjà une crypto-monnaie qui remplit toutes les conditions pour être utilisés immédiatement comme une vraie monnaie ! Mais il y a mieux, comme IOTA, elle est théoriquement scalable indéfiniment.

                        Le DAG est une technologie utilisée par IOTA en combinaison avec le TANGLE. NANO combine le DAG avec le Blocklatice. Chaque utilisateur à sa propre blockchain (Account Chain) et la Blocklatice référence ou indexe toutes ces Blockchain, ainsi chaque transaction peut-être immédiatement mise à jour de manière asynchrone. Chaque transaction est un Block à part entière, et devient effective lorsque qu’il y a un Block émis et un Block reçus. Toutes ces pairs de Blocks constituent une sorte de maillage, d’où l’idée de Blocklatice, que l’on peut traduire par Block Tressés ou Maillage de Block au lieu de Chaine de Blocks (Blockchain). L’avantage de ce système est que l’on peut séquencer les transactions, qui sont facilement assimilable par les paquet UDP du protocole TCP/IP, et donc bien plus léger en poids et moins couteux en « conversation » sur le réseau ; moins d’informations circulent, et elles circulent donc plus vite. Et c’est ce qui m’amène logiquement sur le plan de la sécurité. Car une tel légèreté et une telle rapidité ne constituent-elles pas une faille de sécurité ?

                        En fait la sécurité est bien plus simple à gérer, car il est aisé de vérifier si le block émis et le Block reçus sont identique, et s’ils ne le sont pas ou qu’il en manque un des deux, la transaction est évidement invalide.

                        Néanmoins il existe un système de consensus pour les cas malveillants, les anomalies singulières ou exotiques, et même une preuve de travail.

                        La preuve de travail est générée par l’émetteur et elle est donc envoyé avec la transaction. Donc on triche astucieusement sur les temps de transactions en ôtant tout simplement le temps nécessaire aux preuves de travail, puisque l’on ne calcul que le temps que dure une transaction de son émission effective à sa réception. Pour être tout à fait honnête, il faudrait y ajouter le temps de calcul de la preuve de travail réalisé avant l’envoi effectif. Mais bon, cela reste très rapide, mais la preuve de travail est tout de même moins sûr que celle réalisée sur la Blockchain Bitcoin. Néanmoins, elle n’a pas pour objectif de sécuriser la transaction mais d’empêcher le spam. En fait on pourrait presque s’en passer. L’inconvénient de cette méthode, est qu’une transaction ne peut être validée, si l’un des deux protagonistes n’est pas en ligne.

                        Il existe donc des nœuds complets, car pour que la transaction soit validée, lorsque le récepteur se connecte, il faut bien que ce block soit retenu quelque part. Ces nœuds contiennent l’historique de toutes les Blockchain, « Account Chain ». Pardon, il faut encore que je m’habitue ! Cela va évidemment poser quelques problèmes d’espace de stockage, car plus il y aura d’utilisateurs, plus il y aura de transactions, et plus l’addition de toutes ces « Account Chains » sera lourde.

                        Nous n’en sommes pas encore là, et l’idée serait d’archiver tout simplement une partie du nœud. Mais c’est encore du domaine de la Roadmap. N’étant pas rémunérés, l’incitation d’hébergement d’un nœud semble s’orienter dans la même voie que Bitcoin, la participation altruiste au réseau. Encore que pour Bitcoin, il peut y avoir un avantage à faire tourner un nœud, surtout si vous avez une ferme… J’espère que ce sera différent pour NANO, mais seul l’avenir nous le dira. C’est donc un point à noter dans la catégorie : « Incertain ! »

                        A tout cet écosystème il faut encore ajouter des « Représentants », dont la mission est le consensus en cas de désaccord ! Vous vous rappelez ? Singularité, exotisme, malveillance… Voilà qui ressemble fortement au DPOS (Delegated Proof of Stake), que les utilisateurs de Steemit devraient connaitre… Et pour cause, ses représentants sont choisis par les utilisateurs, grâce à un système de vote pondéré par les fonds en actif de chaque… Electeur ? Les utilisateurs peuvent changer de représentant à tout moment, ou devenir représentant, ou en tout cas, se proposer pour l’élection. Heureusement se consensus n’est utilisé que pour les désaccords… A mon avis ce système, relativement complexe et élaboré, qui pourrait être très efficace, doit encore faire ses preuves pour me convaincre. A mon avis, en terme de conception de protocole, la simplicité est un gage de sécurité et d’intégrité. L’affaire de « The DAO » sur Ethereum en est l’illustration parfaite.

                        7000 transactions par secondes, en augmentation dans le futur, une sécurité qu’il faut éprouver dans le temps mais qui pour le moment fonctionne. Il ne lui manque plus que les Smarts Contracts pour que NANO soit une crypto-monnaie parfaite, et un peu plus d’anonymat aussi.

                        On peut ajouter à cette panoplie d’atouts, un grand nombre de partenariats marchands, une carte de crédit, un nombre d’exchange grandissant, un lightwallet, et un on-line wallet… On peut aussi remarquer qu’il s’agit, comme Bitcoin, d’une cryto-monnaie déflationniste, mais dont tous les coins, en revanche, sont déjà en circulation…

                        Un sérieux projet, avec une valeur incontournable grâce aux problématiques gérées. Quelques incertitudes pour le futur, mais qui n’ont pas empêchées Bitcoin, une crypto-monnaie de première génération, de réussir. Je vous laisse découvrir l’équipe, la communauté, le projet… Suivez-le lien ! Personnellement, je crois que nous avons un challenger pour l’avenir, et même s’il y en a d’autres, il serait dommage de passer à côté de Nano.

http://nano.org/en
 

Blockchain_Logo_002.png

14 DASH (DASH)

                        Evan Duffield a créé DASH en 2014 sous le nom de « XCoin » (XCO) à partir d’un Fork de Bitcoin. Rebaptisée « DarkCoin » quelques semaines plus tard, elle devient DASH en Mars 2015 pour s’extraire de la mauvaise réputation que lui confèrerait ce nom !

                        En effet, DASH est un projet extrêmement solide, mais qui à la manière de « Komodo », n’a pas mis l’accent sur l’aspect marketing et communication, fort qu’ils sont de leurs compétences et de la pertinence des problématiques traitées ! Pour couronner le tout, DASH a dû affronter un bug à son lancement… Les développeurs ont miné 1,9 million de coins en seulement 2 jours (10% à 15% de la totalité qui sera disponible) ! Lorsqu’ils s’en sont aperçu, ils ont proposé de distribuer le surplus par Airdrop, ou de repartir à zéro, mais la communauté a choisi de continuer ; les coins finiraient par être réinjectés petit à petit dans le système. Néanmoins, pour les personnes ne faisant pas partie de la communauté, cela ressemblait fort à un scam et les gens se sont méfiés.

                        Donc un excellent projet qui n’a pas eu de chance au départ, mais qui a eu raison de croire à sa pertinence ; on peut le constater sur Coinmarketcap. Comme quoi, c’est bien la technologie, en matière de cryptos, qui prime au final !

                        DASH, est contrairement aux idées reçu, extrêmement démocratique et soumis aux votes de la communauté. Il est également très soutenu par cette communauté.

                        Evan Duffield à découvert Bitcoin en 2010, et commencé à travailler sur un moyen de le rendre anonyme en 2012. Voyant bien que les développeurs de Bitcoin ne prendraient pas en compte ses travaux, il décide de créer « XCoin » en le basant sur un protocole de cryptage qui embarque pas moins de 11 méthodes de « hashage » différentes, d’où le nom de X11. DASH poursuit deux objectif majeurs, l’anonymat et la rapidité des transactions. Il souhaite clairement surpasser le nombre de transactions réalisé par VISA !

                        C’est vraiment la communauté qui décide de l’avenir de DASH, qui pour le moment, est orienté vers une monnaie utilisable au quotidien, décentralisée, anonyme, instantanée et surtout qui n’a ni besoin des banques, ni même des exchanges pour fonctionner. On verra plus tard, que le concept est très proche de celui de Komodo… C’est surement l’une des principales raisons de leur lente adoption, puisqu’ils ont fait le pari de rester totalement indépendant et au service de la communauté avec le concept de DAO (Decentralized Autonomous Organization) ; Ils n’ont pas besoin de financement extérieur ! Et c’est très bien ainsi, car ils peuvent garantir une indépendance et une intégrité rarement égalée. Ceux qui prennent DASH pour un scam sont totalement à côté de la plaque !

                        11 algorithmes différent assurent la robustesse et la pérennité des mécanismes de cryptage. La technologie « Private Send », assure l’anonymat et la non-traçabilité des transactions en utilisant un système de « mixing » au cœur des « Master Nodes ». « Instant Send » permet l’envoi et la réception quasi immédiate des transactions. La Blockchain utilise plus 4500 Master Nodes à travers le monde pour garantir une fiabilité totale des transactions, avec plusieurs mécanismes de rétributions : Proof of Stake, Proof of Work, Proof of Work Cache… Un pourcentage des revenues des mineurs est utilisé pour financer le, et les projets, et assurer leurs développements.

                        La gouvernance permet à chacun de voter et de proposer des projets à la communauté. Ce système a permis l’émergence de projets assez originaux… Un avion aux couleurs de Dash participe à de nombreux meeting aériens, par exemple. Quelqu’un a proposé de créer une carte de payement Dash, et le projet a été accepté ; il me semble qu’il est en cours de développement… faites quelques recherches, vous ne serez pas déçu !

                        Ils proposent divers Wallet très aboutit et ont déjà une liste de marchands et de partenariats pour l’adoption très fournie. Ils ont également des API pour les marchands ! Ils sont très actifs et ont toutes les cartes en main pour devenir une crypto-monnaie utilisée commercialement à grande échelle. L’objectif étant d’être facile à utiliser par le plus grand nombre. L’un des développeurs disait qu’il voulait que sa Grand-Mère puisse utiliser Dash ! Un projet solide, très prometteur, à ne pas quitter des yeux à mon avis !

                        Je pense que j’en ai assez dit. Le lien vers leur site pour en apprendre plus et peut être participer au projet : https://www.dash.org/fr/
 

Blockchain_Logo_002.png

15 LiteCoin (LTC)

                        Charlie Lee a lancé LiteCoin en 2011 comme un fork de Bitcoin. Charlie Lee a étudié au M.I.T., puis a travaillé pour Google pendant 5 ans avant de rejoindre Coinbase, qu’il a quitté en Mai dernier pour s’investir à 100% dans LiteCoin.

                        L’objectif de LiteCoin est d’être utilisable au quotidien pour des payements comme une monnaie traditionnelle. Bien que ce soit l’objectif de 75% des crypto-monnaies, LiteCoin est, d’après mes connaissances, la plus ancienne… Le premier fork de Bitcoin était NameCoin qui n’avait pas le même objectif (DNS décentralisés). En plus d’être une Alt Coin ancienne et donc éprouvée, LiteCoin a su intégrer les technologies les plus intéressantes (BIP) pour parvenir à ses fins, comme SEGWIT par exemple qui était efficient bien avant Bitcoin.

                        Comme il s’agit d’un fork de Bitcoin, mais que l’objectif reste le même : être un moyen de paiement, on peut facilement comparer les deux protocoles pour en comprendre les différences. Et en premier ; les frais de transactions sont très faibles. Et c’est ce que souhaitait Satoshi Nakamoto en créant BTC. C’est peut-être pour cela que le pseudo de Charlie Lee (Twitter) est @SatoshiLite (petit Satoshi). Au niveau du protocole, LiteCoin génère un bloc toutes les 2,30 mn contre 10mn pour Bitcoin. Les transactions sont par conséquent bien plus rapide. Ce qui introduit la notion de sécurité, puisque si vous suivez un peu mes articles, vous devez savoir que ces 10mn sont un gage de sécurité en terme de falsification des transactions. Contrairement à IOTA qui avait une faille dans la librairie CURL, aucunes failles n’ont jamais été démontrées, à ma connaissance, dans le protocole LiteCoin.

                        L’algorithme de LiteCoin (Scrypt) est différent de Bitcoin (SHA256), car la philosophie de départ était de décentraliser les mineurs en interdisant l’utilisation d’ASIC. Là encore on retrouve l’Esprit Satoshi. Malheureusement cela n’a pas fonctionné longtemps et les fermes de minages ont aujourd’hui le monopole de minage sur LTC comme sur BTC. La quantité émise est 4 fois supérieur à Bitcoin, soit 84 000 000, ce qui devrait théoriquement réduire la valeur d’un jeton (coin) tout en augmentant la liquidité. Les cours des crypto-monnaies n’étant pas stabilisée, cette information n’est pas applicable à proprement parler, mais permet de relativiser la valeur réelle du LTC par rapport au BTC, toujours théoriquement…

                        Les consensus au sein de la communauté sont très réactifs, et une mise à jour du protocole se fait bien plus rapidement que sur Bitcoin. Peut-être est-ce dû au fait que Charlie Lee est bien présent et communique… Avoir un chef ou un leader n’est pas forcément synonyme de centralisation mais peut aussi être synonyme de direction, dans le sens géographique du terme. Imaginons un instant un navire dont tous les membres d’équipage seraient barreurs et auraient une vision différente du cap à suivre. Qu’arriverait-il à un tel navire ? Il finirait par s’échouer dans les récifs…

                        Un autre point positif est que les coins n’ont pas été pré-minés, et tout le monde a pu miner du Litecoin, du moins au début. Donc la répartition a été bien plus équitable…

                        Bitcoin et Litecoin sont si proches qu’il est facile d’adapter une application qui fonctionne sur l’un et de la faire tourner sur l’autre. Il en va de même avec les évolutions du protocole. Les propositions les plus pertinentes (BIP), sont rapidement intégrée sur LiteCoin, alors que c’est toujours très long et polémique sur Bitcoin. Cette réactivité tourne pour le moment à l’avantage de Litecoin. Les Atomic swap avec Vertcoin (VTC) et Decred (DCR), ont été implémentés et permettent d’échanger du Litcoin contre du Vertcoin ou du Decred et vice-versa de manière décentralisé (de wallet à wallet). Donc je peux envoyer mes LTC vers la Blockchain Vertcoin et recevoir l’équivalent en Vertcoin en toute sécurité. L’implémentation est compatible BTC, mais Bitcoin ne l’ayant pas encore implémenté, cela ne fonctionne pas encore avec.

                        Cerise sur le gâteau, la roadmap prévoit l’implémentation des transactions confidentiel. Pas de date, mais quand cela arrivera, le cours va faire un bond. L’implémentation de l’Atomic Swap dans Bitcoin, sera également un bon levier pour son cours. LitePay est une plateforme indépendante de la Fondation Litecoin, qui propose une carte de payement, que l’on peut charger en $ en envoyant des LTC à partir de son wallet, et utiliser pour réaliser des achats dans le commerce comme avec n’importe quel carte Visa, comme BitPay. Prochainement LitePal proposera les mêmes services…

                        Voilà un projet qui n’a plus rien à prouver, à holder sans soucis.

https://litecoin.com/
 

Blockchain_Logo_002.png

Source de l'article sur CryptoDox

Rejoignez-nous : Site Web | Groupe Telegram | Canal Telegram | Groupe Facebook | Twitter | Steemit

Comments

Sort byBest